mardi, novembre 29, 2005

La PATRIE selon Jacques Chirac

Le président CHIRAC l’a dit : « Nous sommes tous les enfants de la République ».
Et il a raison. Etre français ne signifie plus que cela.
En ce sens, le monde entier peut s’en prévaloir à condition d’adhérer à une Nouvelle Religion qui repose sur les dogmes de l’Universalisme, de la Démocratie et des Droits de l’Homme, eux mêmes sous-tendant celui du multiculturalisme.
A condition aussi, bien sur, de passer sous les fourches de moins en moins caudines de la reconnaissance citoyenne.
De même, tous les pays du monde peuvent demander leur adhésion à la Communauté Européenne à condition d’adhérer à la Nouvelle Religion.
On voit bien là que le concept de Patrie n’y a plus aucune place.
Si la République, à ses débuts, s’y référait encore, le terme a disparu aujourd’hui des discours officiels et fleure le soufre. On parle aujourd’hui de conscience « citoyenne » et de valeurs « républicaines ».
Pour paraphraser Charette (citation complète sur le blog Fils de Chrétienté) , il s’agit d’une simple construction intellectuelle qui ne siège que dans le cerveau auquel, d’ailleurs, on ne demande plus que cet hébergement.