samedi, décembre 10, 2005


Le cadeau de Noël

Le don est un flux.
Sous une apparence unidirectionnelle, ce flux est échange.
Le don est affaires de pauvres.
Le besoin, né du dépouillement, appelle le don.
Par un mécanisme mystérieux que l’on peut penser en rapport avec la physiologie trinitaire, l’acceptation humble du don devient, à son tour, en retour, don superlatif.