mardi, décembre 13, 2005

Le pouvoir dans l’Eglise

est le thème de l’Homelie de l’Archimandrite Elie le 4 décembre 2005 en l’Eglise Saint Séraphin de Sarov, Paris.

Cette longue méditation prend le « pouvoir » sous les deux acceptions du terme.
Les pouvoirs en tant que moyens d’agir concédés à l’Eglise par le Christ qui les a reçu du Père :
Ceux de jeter dehors les esprits impurs et guérir toute maladie et toute faiblesse. (Mt10/1)
Celui de faire descendre Dieu sur terre, notamment sous la forme des sacrements,
De lui faire pardonner nos péchès et de remplir nos âmes de Sa présence.
Le pouvoir en tant qu’autorité pour ceux qui l’ont reçue de Dieu, tant dans l’Eglise que dans la Société car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu (Rm13/1)
Celui qui l’exerce doit se faire l’imitateur de Celui qui le lui confère, ce qui fait de l’exercice de l’autorité non une prébende mais un service car le fils de l’homme n’est pas venu pour être servi mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup (Mt20/25-28)

L’homélie aborde de même les déviances et tentations de l’exercice d’un pouvoir :
Dans l’Eglise ou dans la société, le pouvoir n’est pas au bénéfice de celui qui l’exerce mais il se porte dans le renoncement et le sacrifice de soi-même, au profit de la mission.
Citant les trois tentations du Christ, l’Archimandrite Elie montre combien ces tentations fondamentales sont celles du pouvoir sous trois formes :
- Changer les pierres en pain qui occasionnerait un asservissement du peuple et non un choix libre de celui-ci,
- Se jeter dans le précipice qui n’aurait d’autre but que de vérifier le pouvoir reçu en excluant l’adhésion par la foi,
- Enfin, la possession de tous les royaumes de la terre, monde chimérique qui se disloque dans les violences et des dominations tyranniques sans cesse accrues.

Illustrant cette riche thématique, l’homélie se réfère aussi au 10ème commandement contre la convoitise, les Béatitudes, la vocation des apôtres, les martyrs, le monachisme et le mariage.

Elle se termine par la prière de Saint Ephrem :
« Seigneur et Maître de ma vie, éloigne de moi … l’esprit de domination »

Texte complet de l’homélie (fichier pdf)