mardi, décembre 06, 2005

Lettre aux amis

Le jeune Soleil d’hiver a reçu plusieurs messages de soutien et d’encouragements.
A ces nouveaux amis, je tiens à apporter des précisions sur la nature et les fondements de Soleil d’hiver.

Si Soleil d'hiver est imprégné de la Foi orthodoxe, c'est bien entendu, voulu, malgré les imperfections et maladresses d'une démarche débutante.

En fait, je suis catholique romain attaché à la Tradition.
J’ai l'age d'avoir connu les fantaisies liturgiques et dogmatiques, vase moderniste soulevée dans le sillage de Vatican II.
J'ai aussi eu l’honneur d'accompagner et de servir modestement la saine réaction traditionnaliste.
Je salue au passage mes compagnons des nombreuses (et froides !!) « gardes » nocturnes de Saint Nicolas du Chardonnet. Joyeux et priant souvenir de ma jeunesse.

Le temps a passé et la Tradition revient doucement en grâce auprés des princes de notre Sainte Mère.
Il est malgré tout patent que le clergé français, pour ne considérer que lui, reste peu incommodé par les "fumées de Satan" qui imprègnent nombre de nos presbytères et évéchés, le rendant indifférent aux périls qui menacent l'Occident chrétien et plus particulièrement notre pays dont, manifestement, il n'a que faire. La République et ses douteuses valeurs a, en revanche, toutes ses faveurs.

La séparation des catholiques d'orient et d'occident est une des plus graves morsures du dragon au talon de l'Eglise Universelle. Ses fils ne peuvent qu'en souffrir comme de la perte d'un être cher. Souffrance d'une gemellarité disloquée.
Cependant, nous savons que le Maitre du Temps sait tirer le plus grand bien des agissements du Malin et de nos péchés:
Il est indiscutable que cette millénaire séparation à protégé l'Eglise d'Orient de cette autre morsure qu'est la Réforme.
Il est indiscutable aussi que les persécutions inouies des Eglises d'Orient les ont aussi protégées du matérialisme athée et apatride qui sévit en Occident. Persécutions qui ont fait plus de martyrs en 70 ans que pendant toute l'histoire de l'Eglise. Et on sait combien le sang des martyrs est fertile.
Enfin, nul ne peut douter que le mouvement migratoire de chrétiens de l'Est vers l'Europe occidentale, lié à ces persécutions, a constitué un précieux apport d'engrais chrétien dans nos pays.

A présent, il est « stratégique » de prier avec ardeur et violence, à la façon de Sainte Thérèse d'Avila, pour l'union de l'Eglise Une Sainte Catholique et Apostolique.
Quelle arme redoutable, qu'une telle union, au bras de Monseigneur Saint Michel pour combattre les ennemis intérieurs et extérieurs de la Cité Catholique.
Quel aimant irrésistible pour une jeunesse déboussolée, assoiffée d'altitude et qui va étancher sa soif à des sources de circonstance comme l’Islam.
Quel ciment pour une Europe chrétienne redéfinie.
Quel signe de contradiction pour tous les chrétiens égarés de la Réforme, éclatés dans d'innombrables sectes dont les plus puissantes servent un imperium tout aussi athée, malgré son masque évangélique, loup déguisé en agneau, que le communisme.

C'est pourquoi, comme catholique romain, je me fais un devoir de faire connaitre la Foi Orthodoxe à ceux qui m'entourent, pour qu'ils l'aiment autant qu'ils aiment la Foi de leur baptême

Nous savons tous les efforts de travail, de compréhension et de sagesse déployés par nos églises sur la route de l’union.

Mais seront ils suffisants ?
Leur cri résonnera t-il assez dans les cieux si, dans le petit peuple de Dieu, le simple croyant reste dans l'ignorance du frère et des splendeurs de sa demeure,
s’il ne dit pas, à son tour, "j'ai soif" ?