jeudi, décembre 08, 2005

Russie et Grèce :
offensives laïques et antichrétiennes

Une polémique a lieu en Russie à propos de l’emblème chrétien de la Fédération de Russie. Dans celui-ci se trouve une représentation de saint Georges tuant un dragon et quatre croix. Des responsables musulmans, arguant du fait que la Russie est un Etat laïc et que dans la constitution le christianisme n’est pas la seule foi reconnue comme traditionnelle, ont demandé l’abandon des symboles chrétiens dans l’emblème de l’Etat. Ces prises de position ont entraîné de vives réactions du père Vsevolod Tchaplin, du Patriarcat de Moscou, du diacre André Kuraev, professeur à l’Académie de théologie de Moscou, ou encore de Serge Markov, directeur de l’Institut de recherche politique. Tous les trois y voient une négation de l’identité de la Russie et de son histoire ainsi qu’une volonté de déstabiliser la société.
En Grèce, depuis plusieurs mois, une campagne pour la séparation de l’Eglise et de l’Etat a été lancée. Récemment, un député de la Nouvelle démocratie (centre-droit), Yannis Varvitsiotis, s’est déclaré favorable à celle-ci tandis qu’une proposition pour l’instaurer a été faite au Parlement. L’Eglise de Grèce a dénoncé la volonté de certains de nuire à la foi ainsi qu’à la cohésion nationale et de vouloir établir une société athée.

Plusieurs liens en relation avec cet article sur orthodoxie.com