samedi, janvier 28, 2006

Hymne à l'amour divin
Saint Nectaire d'Egine

L'Eros (nous employons le mot éros dans le sens des Pères. C’est l'amour opérant, dynamique, qui propulse l'âme sortie d'elle-même, vers Dieu) divin, c'est l'amour parfait pour Dieu, manifesté comme désir insatiable du divin. L'éros divin naît dans le cœur purifié où habite la grâce divine.
L'éros pour Dieu est un don divin. Il est offert à l'âme innocente par la grâce divine qui la visite et se révèle à elle.
L'éros divin ne se lève chez personne sans une révélation divine. L'âme, qui n'a pas reçu de révélation, n'est pas sous l'influence de la grâce et demeure insensible à l'amour divin.
Les amants du divin ont été poussés vers l'amour divin par la grâce de Dieu, révélée à l'âme et qui agit dans le cœur purifié. C'est elle qui les a attirés vers Dieu.
Celui qui s'est épris de Dieu a d'abord été aimé de Dieu. Ce n'est qu'ensuite qu'il a aimé le divin.
L'amant du divin est devenu avant fils de l'amour, ensuite il a aimé le Père Céleste.
Le cœur de celui qui aime le Seigneur ne sommeille jamais ; il veille à cause de l'intensité de son amour.
Si l'homme dort par nécessité de sa nature, le cœur, lui, veille pour la louange de Dieu.
L'âme blessée par l'éros divin ne cherche plus rien en dehors du Bien Suprême; elle se détourne de tout, éprouve pour tout de l'indifférence.
L'âme, éprise de Dieu, se délecte des paroles de Dieu et passe son temps dans Ses tabernacles.
Elle élève la voix pour raconter les merveilles de Dieu et quand elle conserve, elle parle de Sa gloire et de Sa majesté.
Elle chante Dieu et Le loue sans cesse.
Elle Le sert avec zèle.
L'éros divin s'empare de toute cette âme, la change et se l'approprie.
L'âme, amoureuse de Dieu, a connu le divin et cette connaissance a enflammé son divin éros.
L'âme, amoureuse de Dieu, est bienheureuse, car elle a rencontré le Juge divin qui a comblé ses désirs.
Tout désir, toute affection, tout élan étranger à l'amour divin, elle le rejette loin d'elle, comme méprisable et indigne d'elle.
O combien l'amour du divin, porté par l'amour de Dieu, élève dans les airs l'âme amoureuse de Dieu ! Cet amour, telle une nuée légère, s'empare de l'âme et la transporte vers la source éternelle de l'amour, vers l'amour intarissable et la remplit de la lumière éternelle.
L'âme, blessée par l'éros divin, se réjouit en tout temps. Elle est dans l'allégresse, elle tressaille de joie, elle danse, car elle se trouve reposer dans l'amour du Seigneur comme sur une eau tranquille.
Rien de ce qui afflige en ce monde ne peut venir troubler sa quiétude et sa paix, rien de triste ne peut ôter sa joie et son allégresse.
L'amour enlève dans les airs l'âme amante du divin. Etonnée, elle se voit séparée de ses sens corporels, de son corps lui-même. En se livrant totalement à Dieu, elle s'oublie elle-même.
L'éros divin procure la familiarité avec Dieu ; la familiarité procure l'audace, l'audace le goût et le goût la faim.
L'âme, touchée par l'éros divin, ne peut plus penser à autre chose, ni rien désirer.
Elle soupire sans cesse et dit : « Seigneur, quand irai-je à Toi et quand verrai-je ta face ? Mon âme désire aller à Toi, ô Dieu, comme la biche soupire après les courants d'eau. »
Tel est l'éros divin qui fait de l'âme une captive.

O amour, véritable et constant !
O amour, ressemblance de l'image divine !
O amour, douce jouissance de mon âme !
O amour, divine plénitude de mon cœur !
O amour, méditation incessante de mon esprit!

Tu possèdes toujours mon âme, tu l'entoures de prévenances et de chaleur.
Tu la vivifies et tu l'élèves jusqu'à la divine affection.
Tu remplis mon cœur et le fais brûler d'amour divin, tu ranimes mon désir du Juge Suprême.
Par ta puissance vivifiante tu fortifies la force de mon âme ; tu la rends capable d'offrir à l'amour divin le culte qui lui revient.
Tu t'empares de mon esprit et le délivres de ses liens terrestres.
Tu le libères pour qu'il monte sans obstacle jusqu'à l'amour divin dans les cieux.
Tu es le trésor le plus précieux des fidèles, le don le plus. honorable des charismes divins.
Tu es l'éclat déiforme de mon âme et de mon cœur.
Tu es celui qui fait des fidèles des fils de Dieu.
Tu es la parure des croyants et tu honores tes amis.
Tu es le seul bien permanent, car tu es éternel.
Tu es le vêtement de beauté des amis de Dieu, qui se présentent ainsi vêtus devant l'amour divin.
Tu es les agréables délices, car tu es le fruit du Saint-Esprit.
Tu introduis les fidèles sanctifiés dans le royaume des cieux
Tu es le parfum suave des croyants.
Par toi, les fidèles communient au paradis des délices.
Par toi, la lumière du soleil spirituel se lève dans l'âme.
Par toi, s'ouvrent les yeux spirituels des croyants.
Par toi, les croyants participent à la gloire divine et à la vie éternelle.
Par toi, naît en nous le désir des cieux.
C'est toi qui rétablis le royaume de Dieu sur la terre.
C'est toi qui répands la paix sur les hommes.
C'est toi qui fais que la terre ressemble aux cieux.
C'est toi qui unis les hommes aux anges.
C'est toi qui fais monter nos chants harmonieux vers Dieu.
C'est toi qui, en tout, es vainqueur.
C'est toi qui es au-dessus de toute chose.
C'est toi qui en vérité gouvernes l'univers.
C'est toi qui diriges avec sagesse le monde.
C'est toi qui portes et conserves le tout.
TOI, tu ne chutes jamais !

O amour, plénitude de mon cœur !
O amour, image très douce de Jésus le très doux.
O amour, emblème sacré des disciples du Seigneur.
O amour, symbole de Jésus le doux.
Blesse mon cœur par ton désir,
Remplis-le de biens et de bonté, et d'allégresse.
Fais de lui l'habitacle du très Saint Esprit.
Brûle-le tout entier par la flamme divine, afin que ses passions misérables consumées, il soit sanctifié et entraîné à ta louange incessante.
Remplis mon cœur de la douceur de ton amour, afin que je n'aime que Jésus le très doux, le Christ mon Seigneur et que je Lui chante l'hymne sans fin, de toute mon âme, de tout mon cœur, de toute ma force, de tout mon esprit. Amen !

Source