jeudi, janvier 05, 2006

Information
Répression en Egypte : 25 morts, 100 Blessés

Plusieurs milliers de policiers ont très violemment délogé à la veille de la Saint Sylvestre des réfugiés Chrétiens Soudanais pacifistes qui avaient dressé un camp de fortune devant le bureau du Haut Commissariat aux Réfugiés de l’ONU, afin de demander sa protection suite à la guerre civile et le nettoyage ethnique et religieux dont ils sont les victimes depuis des décennies.
Après les avoir inondés par de puissants canons à eau, les policiers égyptiens ont finalement chargé à coups de matraques et autres armes, le bilan (officiel) de cette brutale attaque qui a eu lieu à 5 heure du matin en plein centre du Caire a atteint 25 morts et 100 blessés, selon un responsable des services de sécurité.
Les victimes sont des enfants, femmes et vieillards, les survivants ont été internés dans un camp militaire et les représentants de l’ONU et de la Croix Rouge y ont été interdits d’accès.

Ce régime policier et dictatorial continue de ne montrer aucun respect pour aucune minorité ethnique ou religieuse, ni vis-à-vis des femmes ou des enfants. Il se moque ouvertement des traités internationaux qu’il a ratifié ; pousse voire favorise la société égyptienne vers l’extrémisme et le terrorisme (on règle le problème par la violence).
“Ces morts sont une terrible tragédie que rien ne justifie”, a affirmé le secrétaire général de l’Onu, Kofi Annan, tandis que le haut commissaire pour les réfugiés, Antonio Guterres, a jugé “une telle violence sans justification”.
La communauté internationale, le Parlement Européen et le Gouvernement Français, doivent prendre leurs responsabilités et engager d’urgence des actions pour forcer l’Egypte à respecter les Droits de l’Homme sous peine de restreindre les coopérations économiques et diplomatiques.

Association des Coptes d’Europe