mercredi, janvier 25, 2006

Le représentant du Patriarcat de Moscou appelle l’APCE à ne pas oublier les crimes contre la liberté de conscience et de confession

Le 23 janvier 2006, s’est ouvert à Strasbourg la session d'hiver de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, dont les travaux dureront jusqu'à la fin de la semaine. L'une des question qui risque d'attirer le plus l'attention des députés est la nécessité d'une condamnation internationale des crimes des régimes totalitaires communistes. Cependant, lorsqu'ils parlent des violations des droits de l'homme, les rédacteurs du document ne soufflent pas mot des persécutions des croyants et des tentatives d'anéantissement complet de la religion de la part des régimes communistes qui de plus s'appuyaient sur l'idéologie de l'athéisme d'Etat.

Lire la suite sur le site de la Représentation de L’Eglise Orthodoxe Russe (REOR) à Strasbourg