jeudi, janvier 19, 2006

Les larmes du Kosovo
De Georges Neyrac

Les larmes du Kosovo, ce sont les larmes des petits, des malades, des enfants assassinés, des femmes salies, des familles brisées. Ce sont les larmes d'un officier français témoin des profanations d'églises, du déchirement des communautés, de l'impuissance à établir la paix au Kosovo, ce petit bout de terre européenne. Cri de colère, tableau bouleversant, portrait sans complaisance d'acteurs cyniques et corrompus, dévoués et maladroits, ignorants et aveugles.
Quelques hommes de foi refusent le gâchis. À eux seuls, ils justifient l'espérance d'un témoin stupéfait du mal qui monte.
Lire aussi la recension de Jean-Claude Larchet sur orthodoxie.com

Soleil d’hiver souhaite apporter un commentaire à la préface signée du Général Morillon, député (UDF) européen. Cette préface est imprégnée de cette charité lénifiante propre aux chrétiens d’occident.
Le général Morillon écrit en particulier :
« L’homme a ses racines dans le sol qui l’a vu naitre et dans la culture dans laquelle il a été élevé, il craint d’être coupé de ses racines par la globalisation en cours. … En tous lieux où triomphe la violence, dans l’engrenage infernal du sang et de la vengeance, c’est par peur de l’autre, par peur du prochain, différent, « étranger » dont l’existence même est perçue comme une menace pour sa propre indépendance »

On retrouve dans ce texte l’ambiguité soigneusement entretenue et jamais franchement dénoncée entre l’ amour-accueil que nous recommande le message évangélique à l’égard de l’« étranger » et le droit légitime des hommes et des peuples à préserver cette identité.

Il est faux manifestement faux d’affirmer que l’identité d’un être est héritée du « sol que l’a vu naitre » (ce fameux droit du sol). Né en Algérie, je n’ai pas d’identité algérienne. Ce n’est pas d’avantage vrai de la « culture dans laquelle il a été élevé ». Imprégné de culture arabisante, cela ne fait pas de moi un arabe.

La vérité est que ce que nous sommes, nous le devons à nos ancêtres et à leur histoire.

Si donc il existe un droit légitime des peuples à se reconnaître une identité, ce droit ne va pas sans celui de la défendre.
Or force est de reconnaître que lorsqu’il cesse de se comporter en invité, lorsque sa présence devient invasion, lorsque celle-ci compromet, par fait ou par dessein, l’identité du peuple qui l’accueille, l’étranger devient ennemi.

A propos de drames comme le Kosovo, mais on pourrait aussi citer bien d’autres, on parle à juste titre de « luttes ethniques ».
Qu’est ce qu’une ethnie ? Définition par Tahar Ben Jelloun : "C'est un groupe d'individus qui ont en commun une langue, des coutumes, des traditions, une civilisation, qu'il transmet de génération en génération."

L’espèce humaine est la palette d’un peintre, riche en couleurs et en nuances.
Je me permettrais de dire : « et Dieu vit que tout cela était bon ».
Certaines couleurs, aux marges, se mélangent, parfois harmonieusement. Mais aucun peintre n’oserait mélanger toutes les couleurs. Le résultat obtenu serait un blanc grisatre avec lequel aucune création artistique, aucun chef d’œuvre n’est possible.
Pour avoir assisté, par deux fois, au Festival des Arts du Pacifique, j’ai perçu en unité de temps et de lieu, toute la richesse de ces différences culturelles, artistiques, et, ne craignons pas de le dire, civilisationnelle de cette multitude de petits peuples pourtant cousins.

Faudra t-il pour préserver cette richesse créer des zoos ethniques comme nous le faisons pour sauver des espèces disparues ou sur le point de l’être après avoir détruit leurs espaces ancestraux ?
Qui peut citer un seul exemple de cohabitation multi-culturelle ou multi-ethnique pérenne au cours des siècles.
Il existe dans le règne animal pour l’unique raison qui s’appelle la chaine alimentaire.
Le général Morillon dit « Les peuples …pour s’aimer, doivent s’accepter dépendants ».
Je lui ferai remarquer que c’est précisément cette dépendance qui régit les relations du lion et de la gazelle.
La vérité est au contraire, que pour s’aimer, les peuples doivent s’accepter indépendants .

Lien vers « solidarité Kosovo »