lundi, janvier 02, 2006

Pour le coeur d'un roi

Un trés beau texte d'un témoin du dépot en la Basilique Saint Denis du coeur fossilisé du petit Louis XVII en juin 2004. Des accents émouvants de grandeur qui ne sont pas sans rappeler le "Sire" de J. Raspail.

« Comprenaient ils enfin, ces athées, que, quand l’Eglise n’aurait été instituée que pour recueillir les cœurs – morts ou vivants – dont on ne sait plus que faire, c’eût été assez beau comme cela ? »
Jules Barbey d’Aurevilly – A un Dîner d’Athées

En cette brûlante après-midi de juin 2004 nous nous étions retrouvés à la basilique Saint-Denis. Nous n’étions pas les seuls. La place était noire de monde. Un monde hétéroclite, venu pour la plupart des quatre coins de France ou d’une rue avoisinante. Nous n’étions affiliés à rien ni personne et nous nous foutions bien des basses polémiques qui ne remettaient de toute façon pas en cause la hauteur de l’événement. Nous n’allions pas manquer cette occasion d’annexer pour quelques heures le cours du temps. Les funérailles d’un roi de France ; il y a bien longtemps que les souverains ont cessés de mourir dans ce pays.

Lire la suite sur "La Messe en Mer"