mardi, février 21, 2006

Pan sur le bec ... de Soleil d'hiver

Certains amis sont un peu rugueux et ne font pas de cadeau. Mais ce sont de vrais amis parcequ'ils vous tiennent le langage de la vérité et savent perdre leur temps à vous remettre dans le droit chemin.
A propos du message "de la date de Pâques au cas Vassula Rydèn", un de ces amis, orthodoxe, m'a envoyé les mises au points suivantes:

A propos de la date de Pâques:
Je vous signale que c'est une énorme bêtise que l'affirmation que les orthodoxes du patriarcat de Constantinople et ceux du patriarcat de Moscou ne fêtent pas Pâques à la même date.

Puisque vous avez donné entre autres missions à votre blog celle d'informer sur l'Orthodoxie, vous conviendrez que le but n'est pas atteint si vous y publiez ce genre d'erreurs qui rendent les choses encore plus opaques.

La seule Eglise orthodoxe qui fête Pâques selon le calendrier grégorien, et ceci depuis 1924, c'est la petite Eglise de Finlande.

La correction du calendrier adoptée par la conférence de Constantinople en 1923 et mise en application dans la plupart des Eglises locales (Constantinople, Alexandrie, Antioche, Roumanie, Bulgarie, Grèce, Chypre et Amérique) ne concerne que les fêtes fixes. Le cycle des fêtes mobiles n'a pas (encore) été réformé.
Il n'y a que les Finlandais qui fêtent toujours Pâques en même temps que les Pâques grégoriennes.
Tous les autres orthodoxes fêtent Pâques à la même date, et cette date coïncide certaines années avec la date du calendrier grégorien.
C'est pour cette raison que j'ai pu publier … les dates des fêtes mobiles 2006 qui seront les mêmes pour tous les orthodoxes présents dans les pays francophones.

Je me demande si Chrétienté-Info fait de la désinformation volontaire ou s'ils ont compris de travers une déclaration faite dans une autre langue.
En revanche, celui qui fait de la désinformation volontaire, c'est Antoine Arjakovsky, le professeur de Lvov. Il y a eu plusieurs conciles de l'Eglise orthodoxe depuis 787: ne serait-ce que celui de 879-880, ceux de 1341, celui de 1352, celui de 1642, celui de 1672, celui de 1872... C'est incroyable que quelqu'un qui se dit théologien orthodoxe n'ait jamais entendu parler de la Confession orthodoxe de saint Pierre Movila, ratifiée par le concile de Jassy en 1642, ou de la condamnation du phylétisme par le concile de Constantinople de 1872. Là, on est en pleine désinformation volontaire pour faire passer les orthodoxes pour des imbéciles.

Publier sur votre blog que les orthodoxes qui ont adopté la réforme du calendrier en 1924 ont aussi modifié la date de Pâques, c'est faux. Je regrette qu'on ne soit pas allé plus loin et que l'on ait pas aussi modifié le calcul de la date de Pâques. Mais c'est ainsi. Seuls les Finlandais ont réformé la date. Tous les autres fêtent Pâques en même temps, que ce soit les Grecs ou les Russes, les Serbes ou les Roumains, les orthodoxes d'Alaska ou ceux du Japon. J'ai donc estimé qu'il était de mon devoir de vous informer sur ce point.

A propos de Vassula Rydèn
Quand nous sommes confrontés à des phénomènes d'allure surnaturelle, nous savons qu'il peuvent venir d'en haut, venir d'en bas, ou venir de nous-mêmes. L'autosuggestion et le psychisme des foules expliquent beaucoup des phénomènes constatés lors des assemblées pentecôtistes, par exemple. Je ne vois d'ailleurs pas pourquoi les mêmes qui présentent les stigmates comme un argument en faveur de la sainteté de François ne présentent pas les extases pentecôtistes comme un argument en faveur du protestantisme.

(Ailleurs), j'ai rappelé un épisode historique qui montre que, pour l'Eglise catholique romaine au XIVème siècle, les stigmates ne prouvaient rien.

On ne prouve pas la vérité de la doctrine par des faits surnaturels. L'apôtre Paul nous met en garde: "Mais quand même quelqu'un - fût-ce nous-mêmes, fût-ce un ange venu du ciel - vous annoncerait un Evangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu'il soit rejeté!" (Gal I:8). Il ne sert donc à rien de prétendre prouver par des faits d'apparence miraculeuse le bien-fondé d'une spiritualité qui n'est pas celle de l'Eglise orthodoxe, une, sainte, catholique-conciliaire et apostolique.

Rejeter tout texte qui nous met en garde contre le prelest (illusion spirituelle) en le qualifiant de "partial", c'est d'abord oublier qu'à peu près tout ce qui a été écrit dans ce monde est partial, et ensuite refuser toute médecine spirituelle.
Je ne vois pas comment l'on peut progresser dans la vie spirituelle si l'on refuse d'avance les conseils de prudence de ceux qui nous ont précédés sur ce chemin. Il y a toujours un aspect de transmission d'homme à homme dans la vie ascétique, et, le rejeter, c'est s'exposer à devenir le jouet de toutes sortes d'illusions.

J'en viens à l'objet principal de ce post, qui est de m'acquitter de la tâche qui me fut confiée en décembre 2003 par le professeur Todor Sabev, théologien orthodoxe bulgare et ancien secrétaire général adjoint du Conseil oecuménique des Eglises, que les vassulistes ont plusieurs fois présenté comme une caution orthodoxe de l'enseignement de leur prophétesse.
Le professeur Sabev a en effet préfacé, en 1994, le volume IV de True Life in God de Vassula Ryden, mais il y a un passage qu'il a lui-même souligné et que les vassulistes ne reproduisent jamais dans leur argumentaire (page IV de la préface):

"While many Orthodox rejoice at Vassula's gift and appreciate the texts referred to, they are prudent about accepting all points and details. I personally still struggle with some of the questions which had troubled me before."

Ma traduction:

"Alors que beaucoup d'orthodoxes se réjouissent du don de Vassula et apprécient les textes mentionnés, ils restent prudents quant à l'acceptation de tous les points et détails. Pour ma part, je reste aux prises avec certaines des questions qui m'avaient déjà troublé auparavant. "

On voit que ce texte contient de fortes réserves et est loin de représenter un soutien au vassulisme aussi inconditionnel que le voudraient les sites de ce mouvement.