jeudi, mars 09, 2006

Eléments de réflexions pour demain
E. Leroy

Militant conscient de la cause européenne, nous n’oublions pas que la grande saga des peuples européens a initié son destin quelque part entre la Baltique et la mer Noire voilà plusieurs milliers d’années. Si ceux qui devaient devenir, longtemps après, les Celtes, les Germains ou les Latins, ont quitté ces terres pour partir à la conquête du monde, nous, nous n’avons pas oublié que c’est ici que notre destinée a commencé et c’est ici qu’elle doit renaître. Les Slaves ont été les gardiens du berceau de notre longue histoire. Ils ont su protéger les frontières de notre grand empire contre les Mongols, les Turcs ou les Arabes. Aujourd’hui plus que jamais, l’unification de nos forces est un impératif fondamental, et seul le plus fort d’entre nous peut provoquer ce sursaut salvateur: le peuple Russe.
Je voudrais rappeler ici ce que Vladimir Soloviev écrivait et qui me paraît aller dans le sens de cette profonde révolution; il montrait la France, qu’il appelait le verbe de l’humanité, toujours portée à répandre les idées engendrées par elle ou reçues du dehors. En regard de cette activité, il signalait la Russie, restée en quelque sorte passive et comme enfermée dans son immense domaine: «La France, qui dépense sans mesure son ardeur, ne ressemble-t-elle pas à un moteur qui est sur le point de fonctionner à vide? Au contraire, la Russie est riche des croyances qui se sont conservées comme un capital accru par les siècles. Elle attend l’impulsion qui déterminera un mouvement général et qui portera partout la chaleur et la vie
Je crois que l’heure de l’impulsion a enfin sonné!
Longue vie à la Russie!
Texte complet