lundi, mars 06, 2006

Islam. Le Vatican hausse le ton

Un article du « Monde » du 25 février le montre : Le Vatican change de ton à propos de l’Islam.
« Depuis le début de la crise, ajoute le journaliste, nombre de responsables chrétiens ne craignent plus de rappeler que la liberté de religion n’existe pas dans les pays musulmans, que le droit de conversion y est interdit, que les chrétiens arabes y sont souvent mal traités. Ils exigent, sur un ton de plus en plus impatient, la “réciprocité” du droit au respect des croyances. »
Le pape lui-même, en recevant, lundi 20 février, Ali Achour, nouvel ambassadeur du Maroc près le Saint-Siège, a affirmé que la seule bonne réponse aux offenses est le « respect des convictions et des pratiques religieuses d’autrui, afin que, de manière réciproque, soit assuré pour chacun l’exercice de la religion librement choisie », et son secrétaire d’État, le cardinal Angelo Sodano a déclaré : « Si nous disons aux nôtres [les chrétiens] qu’il n’y a pas de liberté d’offenser, nous devons dire aux autres qu’il n’a pas de liberté de nous détruire. »
De son côté, Mgr Rino Fisichella, recteur de l’Université pontificale du Latran, a dénoncé dans le Corriere della Sera du 20 février la « neutralité myope » de l’Occident devant les violences des dernières semaines. « De même qu’en Europe, nous protégeons les minorités musulmanes, a-t-il déclaré, de même les pays à majorité musulmane ont le devoir de protéger les minorités chrétiennes. »
Suite


Islam : le président Chirac fait son Haj ?

Le président Jacques Chirac a entamé en Arabie saoudite une visite d'Etat de trois jours, pendant laquelle il entend confirmer la "convergence de vues" entre la France et le royaume wahhabite.
Jacques Chirac est accompagné par les ministres de l'Economie, de la Défense, des Affaires étrangères et du Commerce extérieur - Thierry Breton, Michèle Alliot-Marie, Philippe Douste-Blazy et Christine Lagarde , de même que par Laurence Parisot, présidente du MEDEF
Toutes les femmes de l’escorte présidentielle, y compris Bernadette Chirac, ont du se plier au port de l’abaya et du voile.
"Notons non sans surprise, que Laurence Parisot, présidente du Medef a célébré à sa façon la journée de la femme en Arabie saoudite en arborant un tchador (en fait une abaya et un voile), alors que de très nombreux chefs d'entreprise en France se battent pour émanciper les femmes en refusant qu'elles soient voilées au travail", a commenté le mouvement patronal Ethic.

Dans un bel esprit de tolérance et de réciprocité dans le respect des cultures, nous espérons que lors de leurs prochaines visites d’Etat, le roi Abdallah, ou tout autre chef d’un état musulman, aura le bon goût d’apprécier les produits de notre filiaire porcine et de nos beaux vignobles.