vendredi, mars 10, 2006

Sépulcres blanchis

Je ne vois pas meilleure définition de nos sociétés occidentales que cet anathème lancé par le Christ aux hypocrites.

Blancheur au dehors,
Pourriture au dedans.

Tout est fait pour aseptiser le monde où nous tentons de vivre.
Des lois anti-tout aux principes de précaution, on veut bannir la peur, la douleur, la maladie et tout ce qui peut ressembler de prés ou de loin à un quelconque risque.
Vaccination obligatoire, assurance obligatoire, prévention routière, lois anti tabac, alcool, noyade, incendie, bœuf, poulet et, bientôt, cochon ?
Jusqu’à la loi anti-penser ou anti-dire.
Lobotomie.

Au dedans, pornographie, meurtre institutionnalisé des enfants et bientôt des vieux et des malades, corruption, homophilie, ringardisation de la famille, culture télévisuelle et journalistique avilissante, enseignement idéologue et démissionnaire, justice qui refuse de dire la différence entre le bien et le mal, travailleurs jetables, culte des idôles de toutes sortes et de l’argent facile.
Chosification.

Je n’abandonnerai ni ma pipe ni mon verre de Côtes du Rhone.
Je roulerai en fonction des conditions de circulation et non des panneaux ou des radars,
Je mangerai du bœuf, du poulet et toute sorte d’animaux « impurs »,
Je dirai et penserai le plus incorrectement du monde,
Je tacherai de mourir chez moi et sans les médecins,
Et, en attendant, je me drogue à Dieu.

Et comme aurait dit Cambronne …