dimanche, mai 07, 2006

Dimanche des Myrophores

Lucernaire, t 2
Les Myrophores de bon matin, prenant des aromates, vinrent au sépulcre du Seigneur et, trouvant ce qu'elles n'attendaient point, s'inquiétèrent du changement survenu et, devant la pierre roulée, l'une à l'autre se disaient: Où sont les scellés du tombeau, où est la garde que Pilate à envoyée avec tant de précaution? Mais leur incertitude fut dissipée quand elles virent l'Ange resplendissant qui leur demanda: Pourquoi cherchez-vous avec des larmes celui qui vit et vivifie le genre humain? II est ressuscité d'entre les morts, le Christ, notre Dieu tout-puissant, qui nous accorde à tous l’immortelle vie, l’illumination et la grâce du salut
Pourquoi mêler vos pleurs à la myrrhe que vous portez? La pierre est roulée, la tombe vidée. Voyez comment la vie a triomphé de la mort, le témoignage éclatant que rendent les scellés, voyez quel sommeil appesantit la garde des impies ; ce qui jadis était soumis à la mort est sauvé par la chair de notre Dieu, l'Enfer exhale sa douleur. Courez donc avec joie vers les Apôtres et dites-leur: Le Christ vainqueur de la mort et premier-né d'entre les morts vous précède en Galilée.
Les Myrophores, parties de bon matin et joignant ton sépulcre avec empressement, te cherchaient, ô Christ, pour embaumer ton corps immaculé; mais, après tes paroles que l'Ange leur adressa, elles coururent vers les Apôtres en messagères de joie, disant: Il est ressuscité, le Principe de notre salut; vainqueur de la mort, au monde il a porté grande miséricorde et immortelle vie.

Gloire au Père, t. 6

Les femmes porteuses de parfums, arrivées devant le tombeau et du sépulcre voyant les scellés, mais ne trouvant pas ton corps immaculé, après l'empressement de leur venue, maintenant gémissaient en disant: Qui nous a dérobé notre espoir, qui a pris un cadavre nu et embaumé qui pour une Mère était la seule consolation? Hélas, comment fut mis à mort celui qui vivifie le genre humain, comment fut mis en tombe le vainqueur de l’Enfer? Mais, dans ta puissance, Sauveur, ressuscite le troisième jour, ainsi que tu l'as dit, pour accorder à nos âmes la grâce du salut

Maintenant, t. 2
Dogmatique

L'ombre de la Loi s'évanouit devant la grâce et, comme brûlait le buisson ardent sans être consumé, ô Vierge tu as enfanté et vierge tu es demeurée; le Soleil de justice s'est levé au lieu de la colonne de feu; à la place de Moïse voici le Christ, le Sauveur de nos âmes.

Entrée. Lumière joyeuse.

Prokimenon, t. 6
Le Seigneur règne, revêtu de majesté. Vts: 1. Le Seigneur s'est revêtu de puissance, il l’a nouée comme ceinture à ses reins. 2, Tu fixas l'univers, inébranlable, ton trône est stable pour toujours. 3. A ta demeure convient la sainteté, Seigneur, pour la suite des jours.

Apostiche, t. 2
Ta Résurrection, ô Christ Sauveur, illumine tout l'univers, en ta grâce tu rappelles ta propre création: Seigneur tout-puissant, gloire à toi.